De trois à dix ans, les étapes majeures de l’enfance

Jusqu'à trois ans, l'enfant s'affirme et se confirme en faisant la conquête du monde matériel. . L'enfant imite bien plus qu'il n'imagine.
C'est un âge ou plantes et bêtes éprouvent des sentiments, les mêmes que l'enfant.
A trois ans, l'enfant prend conscience qu'il ne suffit pas de parler pour être compris, ni de gesticuler pour que l'action aboutisse. Le contact verbal explicite
l'échange avec les autres, surtout l'adulte qui informe, censure et rassure. Les autres enfants prennent graduellement figure de partenaires de plus en plus
indispensables, l'enfant passant d'une attitude de chacun pour soi et de spectateur de l'activité d'autrui à des actions sociales bien qu'encore sporadiques et
limitées. A ce stade, la vision du monde est subjective, et le jeu parallèle.
A cinq ans, on peut parler de jeu associatif. La représentation collective de but commun reste encore difficile, mais il y a une esquisse de collaboration qui
conduit à ce qu'on a appelé les jeux de rôle où chaque enfant est tenu de jouer son rôle comme il faut pour qu'il soit reconnaissable; l'imitation devient de plus en
plus scrupuleuse du réel et le matériel de plus en plus objectif. L'activité motrice est au premier plan. C'est « l'âge de la grâce ». Tout à la joie de se sentir vivre et
agir, l'enfant est tout entier dans son geste .
A six ans apparaît la première forme de responsabilité, également la notion de travail et du plaisir qui peut en résulter. L'enfant rentre en société avec ses
pairs, il rivalise et s'affirme parmi eux. On observe une tendance croissante à l'indépendance par rapport à l'adulte. L'enfant réalise qu'il n'est pas le centre du
monde et que le monde adulte lui est fermé. Si c'est toujours le désir d'être grand qui l'anime, il sait que c'est avec ses pairs que ce désir pourra le mieux s'exprimer.
A ce stade, les jeux d'acrobatie font les délices de l'enfant.
Sept ans « l'âge de raison ». Avec la volonté de comprendre l'autre tout en se faisant comprendre soi-même, la société des enfants voit le jour. La pensée
accède à la logique. La réflexion prend le pas sur l'affirmation. Le monde se scinde en deux: un monde où tout tient à tout, où tout est possible, monde de la
projection du moi, du symbolisme de l'imaginaire et du conte, et le monde du réel où tout n'est pas possible. C'est aussi l'âge de l'intelligence pratique, «l'âge
mécanicien ».
Neuf ans, « l'âge de grâce social », l'enfant vit en symbiose avec le groupe plus qu'il ne le fera à aucun autre moment de sa vie, la vie sociale de l'individu
atteint son maximum d'intensité. C'est l'âge du mîme et des grimaces.
A dix ans, la camaraderie l'emporte sur la compétition, le sentiment du nous l'emporte graduellement sur le moi, c'est le sommet de l'enfance.

Onze ans, c'est le glissement vers l'adolescence..................…
 



Le Tétrapodon, un catalyseur des désirs de l’enfant

La notion d'espace et du plaisir qui en résulte, comme facteur agissant directement sur le comportement et le développement de l'enfant.

La taille de l'enfant

Petit ou grand selon le regard qu'on lui porte, le tétrapodon renvoie à l'enfant une image gratifiante de sa petite taille.

Le gabarit d'un enfant de six ans a servi à l'élaboration du projet.

 

Un espace à découvrir

Dessous, dedans, dessus, tout est accessible, la verticalité est mise en scène, elle  se développe progressivement,(1). A l'extérieur comme à l'intérieur,

les transparences permettent de se situer dans l'espace. Des espaces ouverts ou fermés ou l'on peut se protéger ou s'exhiber . C’est un lieu que l’enfant s’approprie totalement.

 

Une structure gigogne

Tout s'imbrique, s'emboîte, s'articule; sa métamorphose est source d’étonnement, de curiosité, peut-être d'émerveillement. Les enfants les plus grands peuvent

participer au montage.

 

Un voyageur

Il s'annonce, il vient , il s'en va, se déplace de lieu en lieu, il est dans ce mouvement si cher  à l’enfance;  ses lieux de prédilection, les écoles, les places de village,

les jardins publics .

 

Une manifestation du cirque

        Cirque et enfance sont intimement liés par l'imaginaire, l'acrobatie, le rire, le mime, la magie.......les activités du cirque sont à bien des égards la sublimation

        des activités naturelles de l'enfant.

        Le tétrapodon sans être un cirque en est une manifestation; par son itinérance, son aspect un peu fantastique, mi-animal, mi-vaisseau, ses cables, portiques, échelles,

        sa nacelle qui culmine, il est à la fois spectacle et appel au spectacle. Il est sur la piste et il la contient.

        Un lieu de représentation
        L'extérieur comme l'intérieur peuvent être support d'activités.
        Il s'inscrit dans un cercle qui symbolise la piste et délimite un espace à l'intérieur duquel l'enfant se soumet à des règles, ce n'est pas une quelconque aire de jeux.
        La salle qu'il contient est composée de coulisses, d'une scène centrale entourée de gradins et surmontée de balcons; la hauteur centrale permet un travail dans l'espace.
        Dans ce lieu de représentation, l'enfant choisit d'être acteur ou spectateur, apprend son rôle ou le représente devant ses pairs; le rituel du spectacle prenant ici toute sa
        valeur éducative.


(1) A près de 5m du sol, la nacelle offre à l’enfant, en toute sécurité, une vue unique sur la structure et l’environnement immediat ;
tout en bas sous les gradins, la « galerie-ménagerie » où s’exposent dessins et poésies sur le thème des animaux tétrapodes .
 


        Le Tétrapodon, un  intervenant artistique 

Le Tétrapodon pourrait fonctionner dans un cadre associatif. Tel un cornac avec son éléphant, un animateur  l'accompagne (1) , assure les déplacements , l'installation, la sécurité.
Il préside à la découverte de ce lieu insolite, seul, dans le cas de manifestations ponctuelles ou accompagné des enseignants et éducateurs pour les écoles et les établissements spécialisés.
Sur une année il pourrait visiter une centaine de lieux différents dans sa région, avec une durée de séjour moyenne de deux jours, et ainsi rencontrer  des milliers d’ enfants.
 
 
Trois temps forts pourraient jalonner le séjour , adaptés à chaque tranche d'âge, et entrecoupés de moments de temps libre:
Présentation , montage effectué devant  les enfants dont  quelques uns participent au montage, (explications concernant la construction, les matériaux ,
la geométrie de l’ensemble , le déploiement des différentes parties,  le système hydraulique… ) (2).
Expériences en rapport avec l'espace
- l'espace physique: découverte de l'espace, le dessus, le dedans, le dessous, le jeu des transparences, se situer dans l'espace extérieur / intérieur, la notion d'échelle
- l'espace social: ses règles, la différenciation des espaces: celui de l'acteur (scène, coulisses, entrée artiste) celui du spectateur (gradins, entrée)
Expériences en rapport avec le spectacle: la représentation et son rituel: le maquillage, le déguisement, la régie son et lumière, les jeux de rôle, jeux d'acrobatie, mime,
clown,marionnettes, (3) ...…  
 
 
En dehors de ces périodes, le Tétrapodon pourrait  s’exposer dans des lieux publics, cette fois ouvert à un public adulte avec des rediffusions sonores de représentations,
et une mise en situation dans l’espace  de silhouettes d’enfants(4).
 
 
 
(1) L’animateur sera formé aux arts du spectacle vivant .
La présence d’un robot humanoïde  pepper, qui a la taille d’un enfant de six ans, spécialement  programmé pour  assister l’animateur à l’intérieur (reconnaissance des enfants, des activités,
« un maître de cérémonie » en quelque sorte), pourrait  ajouter  à l’originalité du lieu.
(2) une petite plaquette «technique» avec photos, plans pourrait être remise à chaque enfant, une petite maquette de la structure au 1/50 à monter soi-même serait aussi  disponible pour  les +6ans
(3) Des représentations d’ animaux tétrapodes ( masques, marionnettes..) ayant une histoire commune avec le cirque pourraient être le support de spectacles à l’instar de son homonyme
« le Tétrapodon », conte byzantin du 14ème siècle qui relate une assemblée d'animaux quadrupèdes dans laquelle chaque animal vante ses qualités d'humanité et dénigre les autres…
(4) Un instant d’ immersion dans le monde de l’enfance .



ACCUEIL